L’arbre à histoires des colos et centres de loisirs
Des + de 13 ans

Orage, droit devant


Gabin, Salomé et Peter se sont rencontrés le premier jour des vacances. A la fin de la semaine à la colo, ils sont devenus de très bons amis. L’aventure qu’ils ont vécue ensemble les a fait nouer des liens extraordinaires…

***

Gabin est un jeune garçon très créatif. Il aime inventer des histoires, des mondes fantastiques pour les raconter à ses amis. Ce jour-là, lorsqu’il marchait aux côtés de ses nouveaux amis, Salomé et Peter, dans la forêt à côté de la colo, il ne faisait que parler, parler… « Plus tard, je deviendrais auteur… je sais déjà que mon premier roman parlera d’un monde fantastique dans l’espace, avec des aliens qui kidnappent des chiens ! ». Peter, un peu ennuyé par ce récit, rêvassait en marchant d’un pas mollasson. Salomé, moqueuse, essayait de comprendre la raison farfelue pour laquelle les aliens voudraient enlever des chiens.
Le discret Peter, le bavard Gabin et la joyeuse Salomé marchaient ainsi, absorbés par leur amitié naissante, creusant petit à petit l’écart avec le groupe de tête de leur pas lent. Il faisait très froid ce jour-là, le vent se levait et le ciel était bouché par de gros nuages qui devenaient de plus en plus sombres.
- Brrr, fit Gabin, il commence à faire très froid avec ce vent… Peut-être qu’on va être emportés par une tornade ! Un gigantesque ouragan ! Ca ferait aussi un très bon scénario de film catastrophe… La tornade de la terreur !
- Tu as vraiment beaucoup trop d’imagination Gabin, bougonna Salomé.
Peter s’était arrêté, affichant sur son visage un air apeuré.
- Par contre... je crois qu'un énorme orage approche !
A cet instant, un éclair brisa le ciel noir, faisant retentir un effroyable coup de tonnerre dans toute la vallée. Peter avait raison : au loin, les nuages noirs se zébraient d'une foudre déchaînée. Les autres jeunes, accompagnés de l’animateur, étaient déjà loin. Salomé, Peter et Gabin n’arrivaient déjà plus à voir leur trace dans la forêt dense. Ils commencèrent à s’agiter, pris par une peur grandissante.
- Par quel chemin sont-ils partis ?! cria Salomé.
- Je ne sais pas ! répondit Gabin d’un air anxieux. Courons dans cette direction, je crois qu’ils sont partis par là !
C’est alors que, dans leur course effrénée et paniquée pour rejoindre leurs camarades, Gabin tomba et se blessa la cheville. Il fut impossible pour lui de se lever sans l’aide de ses deux amis qui, alertés par ses cris de douleur, stoppèrent net leur course.
- Je me suis cassé la cheville ! hurla Gabin.
- Arrête un peu tes histoires… répliqua Peter, dont l’inquiétude s’était changée en colère.
- C’est pas du cinéma cette fois, Peter… Comment on va faire pour se sortir de là ?

Proposer une autre suite :

Renouveler

* Champs obligatoires

en partenariat avec