Imprimer

L’arbre à histoires des colos et centres de loisirs
Des + de 13 ans

Une colo de rêve


Lire le chapitre précédent
Abdoul Azis , Stagiaire de 3ème au sein du Pôle sport/vie Associative /Jeunesse (Grigny)
le 27/11/2019 à 10:49
27 j'aime
88 lectures
Moi, mon rêve, c’est de partir en colo pour en profiter au maximum, rétorque Fatima. Manger des frites à tous les repas, ce n’est pas amusant !
- D’accord, répond Pierre. Dans ce cas-là, pourquoi ne pas aller explorer des grottes ?
Oui, ce n’est pas une mauvaise idée, dit Fatima, mais le problème, c’est qu’il faut être ultra équipé. Et imagine un peu que la grotte s’effondre, ce serait dangereux !
Pour ma part, je propose à mes deux amis d’aller faire du surf, et de pouvoir manger toutes sortes de repas excellent : pizza, lasagne, hamburger.
Pierre me répond qu’il est d’accord avec ces bons repas, et Fatima ajoute que cette idée de surf ne lui déplaît pas du tout. Ouf ! Nous commençons à nous mettre d’accord. Il nous reste encore deux jours pour continuer nos débats.
Pierre n’est pas à cours d’idée : il nous dit qu’il veut explorer la forêt des environs ce soir. Il nous donne rendez-vous à 21h30, lorsque tout le monde sera en pyjama. Fatima et moi sommes partants pour cette petite aventure…
J'aime

Les suites proposées par les jeunes auteurs :

Abdoul Azis , Stagiaire de 3ème au sein du Pôle sport/vie Associative /Jeunesse (Grigny)
le 27/11/2019 à 10:51
7 j'aime
32 lectures
A la nuit tombée, nous partons à l’aventure dans les bois caillouteux des environs du camp, tout en continuant à discuter de notre colo de rêve. Mais c’est alors que nous entendons un hurlement terrifiant !
- Au loup ! crie Pierre en trébuchant de peur. Fatima accoure auprès de Pierre, qui pleure de douleur.
Je jette un œil autour de nous et c’est alors que je vois Fatima se faire traîner par la jambe par une forme bizarre et lui arracher la chaussure du pied. Fatima se relève et se dépêche de revenir à nos côté avec son pied nu, et voilà que le loup nous course tous les 3.
Apeurés, nous tentons de rejoindre le camp en courant entre les pierres et les branches. C’est alors que nous entendons un bruit sourd, comme un gros poids qui tombe à terre, suivi de petits cris qui avait l’air de venir d’une voix humaine. Je comprends que c’est le loup qui a trébuché et qui pleure à son tour !

Proposer une autre suite...

Renouveler

* Champs obligatoires

en partenariat avec