Imprimer

L’arbre à histoires des colos et centres de loisirs
Des+ de 13 ans

Carnet de voyage


39° à l’ombre, et pas d’ombre à l’horizon… « Pas de doute, se dit Julie, on est enfin en Australie ! »
Cette colo de vacances, elle en a rêvé toute l’année ! Sydney, la plage, les kangourous… et aussi Uluru, ce rocher rouge et géant que Julie rêve de voir pour en percer les mystères.
Pour cette aventure elle sait qu’elle va pouvoir compter sur son ami Haïtam, toujours à la recherche de découvertes et de nouvelles rencontres.
En descendant du bus c’est la surprise, plusieurs groupes de jeunes sont déjà présents et… ils ne parlent visiblement pas français ! De quelles nationalités peuvent-ils être ? Julie essaye de reconnaître quelques mots, de l’anglais peut-être, ou de l’espagnol puisque c’est sa LV2… quand d’un coup, elle entend un mot qu’elle connaît bien :
— Ohayō*… C’est du japonais Haïtam, ça signifie "bonjour" ! Ceux-ci sont Japonais !
— Au moins tu ne passes pas tout ce temps à lire des mangas pour rien, répond Haïtam en la bousculant amicalement.
Léo, l’animateur, prend alors la parole :
— Surprise ! Pour rendre votre séjour australien encore plus mémorable, cette année notre groupe sera international ! Nous allons partager nos vacances avec d’autres jeunes venus du Japon, d’Egypte et d’Inde. Ils ont commencé à apprendre le français mais seulement cette année. Alors soyez indulgents et inventifs quand vous discuterez avec eux…
— S’ils sont aussi forts que moi en Espagnol, il va même falloir être très inventifs ! lance Julie à Haïtam qui éclate de rire.
— Je vous propose de fonder des équipes avec lesquelles vous parcourrez l’Australie. Et comme tous les groupes d’aventuriers, il sera important que vous teniez ensemble un journal, un petit carnet dans lequel vous raconterez votre périple australien ! Cartes, croquis, photos… c’est à vous de donner envie à d’autres de découvrir ce magnifique pays, à travers vos yeux et ceux de vos nouveaux amis. Mais j’arrête de parler et vous laisse faire connaissance.
— Faire connaissance ! Elle est bien bonne…, se dit Julie.
Après quelques secondes sans oser bouger, c’est finalement un jeune Japonais qui se dirige vers elle. Il montre le sac à dos de Julie du doigt, timidement.
— Sore wa Naruto ?*
Naruto ? Julie regarde son sac et comprend : un tome de son manga favori dépasse du filet. Ne sachant comment répondre, elle se contente alors de faire « oui » de la tête. Le jeune Japonais, tente de s’exprimer en français : « Je appelle Hiroshi ». Julie sourit, quel beau prénom…
Elle lui donne la bonne formulation et il répète « Je m’appelle Hiroshi ».
« Moi, je m’appelle Julie », lui répond-elle, en se désignant de la main.
Partout autour, des groupes mêlant toutes les nationalités se forment et chacun essaye de dialoguer dans un brouhaha général, mélange de rires et de français timide. C’est à ce moment, quand Julie se dit que les carnets de voyages promettent d’être réussis, qu’elle voit Haïtam se diriger vers Hiroshi et elle, une jeune Egyptienne nommée Shani à ses côtés. Julie les prend en photo, puis fait un selfie avec Hiroshi.
« Carnet de voyage, page une : la rencontre ! », se dit-elle en souriant…

______

* « Bonjour »
* « C’est Naruto ? »


Lire le chapitre précédent
Chekhena , Lire et faire lire (91) - La persévérance scolaire
le  10/12/2020 à 18:44
2 j'aime
215 lectures
J'aime

Les suites proposées par les jeunes auteurs :

Chekhena , Lire et faire lire (91) - La persévérance scolaire
le  10/12/2020 à 18:45
2 j'aime
186 lectures

Proposer une autre suite...

Renouveler

* Champs obligatoires

en partenariat avec